Avec le temps, la rédaction est devenue l’un des éléments fondamental pour le positionnement d’un article dans les SERP des moteurs de recherche. Il est possible d’optimiser la force de sa rédaction, grâce à quelques bons conseils, qui induiront rapidement une amélioration du référencement des pages en question et par la force des choses, de tout le site web. Nous vous proposons dans cet article, 10 conseils de base pour améliorer votre rédaction, grâce à ce que certains appellent : la rédaction SEO et d’autres la rédaction optimisée.

1. Écrire sur ce que l’on connait

Rédaction de contenu web : 10 conseils pour une bonne rédaction SEOC’est peut-être bête à dire ou logique, mais on rédige toujours mieux sur des sujets que l’on maitrise. Vos articles seront plus riches, si vous connaissez bien votre domaine d’activité, par les exemples que vous donnerez, par l’angle d’attaque de vos articles, par la richesse du champ lexical de vos phrases et par la bonne maitrise globale de la thématique. Ce n’est pas pareil d’écrire des articles ou des actualités, sur la finance, le sport ou la musique. Les lecteurs sentiront dès les premières lignes, lorsque l’auteur est un spécialiste ou un amateur.

2. Rédiger du contenu de qualité

Facile à dire ! Mais c’est quoi du contenu de qualité ? On pourrait faire un article complet sur cette question, mais on résumera les points les plus importants. Le contenu de qualité doit être riche, non répétitif et doit absolument éviter la copie même partielle d’un autre article, sous peine d’être considéré comme du Duplicate Content. Le contenu doit absolument être original et dans l’absolu, il serait même judicieux de faire analyser les articles avant de les publier, afin de ne pas inclure accidentellement des passages trop proches, pouvant nuire au référencement de ce dernier.

L’orthographe est un point très important si l’on parle de contenu de qualité, d’une part pour l’impression qui se dégagera de l’article, mais également envers son auteur. Très souvent les internautes commenteront uniquement les fautes et en oublieront le sujet principal, ce qui aura un impact négatif vis-à-vis des futurs lecteurs. Enfin, le lecteur doit se sentir à l’aise durant sa lecture, il convient donc de travailler les articles afin de faciliter la fluidité de lecture.

3. Garder à l’esprit ce que cherche l’internaute

Avant de se lancer dans la rédaction d’un article, la question à se poser est :  » vais-je toucher la cible de mon site ?  » Il convient donc de faire un rapide point sur le respect de sa charte rédactionnelle, sur les attentes des internautes, sur le type d’utilisateurs du site web, sur le langage le plus approprié à la cible, sur le choix des expressions clés à mettre en avant dans l’article, etc.

Il peut être intéressant de se mettre d’abord à la place d’un utilisateur quelques minutes, avant de se lancer dans la rédaction du contenu, ne serait-ce que pour imaginer à partir de quelle recherche l’utilisateur pourra trouver votre page sur le web. De plus, on ne rédige pas de la même façon un article destiné à un public d’adolescents, ou d’hommes d’affaires. Pourquoi ne pas aller également jeter un œil sur ce que fait la concurrence avant de se lancer dans l’écriture ?

4. Travailler la structure de vos contenus

Pour qu’une rédaction soit claire pour le lecteur, mais aussi pour les robots d’indexation (bots), il est fortement conseillé de suivre un plan structuré. La structure du contenu est primordiale pour le référencement, il faudra donc bien travailler les balises « Title » et mettre les titres en H1, puis les sous-titres en H2, H3, H4, etc. Les robots des moteurs de recherche comprendront le plan instantanément et localiseront les mots clés en fonction de leur importance dans la hiérarchie de l’article.

Évitez absolument les doublons de balises H1 ou les articles commençant par une balise H2 directement. Le lecteur ne le remarquera pas, mais en matière de rédaction SEO, l’impact est souvent catastrophique.

5. Fréquence de rédaction des nouvelles entrées

Redacteur webPour qu’un cercle vertueux s’installe en matière de référencement, mais aussi pour que de nouveaux lecteurs arrivent sur un site, il n’y a pas de secret… Il faut rédiger, rédiger et rédiger. La quantité n’est pas forcément décisive, (quoi que…). En revanche, la fréquence est très importante car elle a un impact direct sur les robots d’indexation des moteurs de recherche, qui sont obligés de repasser fréquemment sur le site web.

De plus, si un site fournit des articles régulièrement, alors sa communauté de lecteurs les consultera davantage, les partagera sur les réseaux sociaux, les commentera, etc. ce qui aura un impact positif sur la perception qu’aura Google de l’article en question…

6. Proposer des titres accrocheurs

Bien rédiger un article, c’est bien ! Proposer des titres accrocheurs, c’est mieux ! Le titre d’un article doit être le plus accrocheur possible, sans être racoleur non plus… Il ne s’agit que de quelques mots et pourtant, c’est sans doute la partie la plus importante à réfléchir, lorsque l’on rédige du contenu SEO. Le titre principal, mais aussi les sous-titres ont un impact sur le référencement par le choix des mots clés.

Le titre est également ce qui accrochera l’œil du lecteur en premier et qui lui donnera ou pas, l’envie de consulter l’article. Combien de très bons articles doivent se trouver sur le net et passent sous nos yeux dans les serp des moteurs de recherche, sans attirer notre attention, faute d’un bon titre ?

7. Ne pas oublier les métas descriptions

Comme pour le titre, la méta description à un rôle fondamental et pourtant de très nombreux sites la néglige. Bien souvent Google met un passage de l’article par défaut si la méta description n’est pas remplie. Pourtant cette dernière est très importante, car ce petit passage de texte d’environ 150 à 200 caractères se trouvera directement lié aux titres de l’article, dans les moteurs de recherche.

Tous les internautes verront la meta description en premier, avant même d’avoir ouvert la page ! On comprend mieux que ce point à une importance énorme dans une stratégie de rédaction SEO, d’autant qu’il est possible d’en profiter pour insérer des mots clés, afin d’optimiser la longue traine.

8. Intégrer de bonnes images dans le contenu

Les images apportent de la couleur, rendent le texte plus agréable visuellement, permettent de marquer des parties dans l’article, créent une hiérarchie. Il convient donc de choisir ses illustrations avec soin et d’éviter autant que possible, de copier des images d’autres sites, qui ne sont pas forcément libres de droit.

Les images sont des éléments assez lourds sur une page web. Il est nécessaire avant de les intégrer, de choisir le bon format, la bonne dimension et de bien compresser ces dernières. Chaque kilo-octet de gagné, sera du temps de chargement en moins ! Un point sérieusement prit en compte par Google dans son algorithme d’indexation du contenu.

9. Booster les images au niveau du référencement

Dans la très grande majorité des cas, les images sont très souvent les grandes oubliées de la stratégie de rédaction SEO. Elles servent d’illustration et bien souvent à rien d’autre ! Pourtant, elles aussi sont indexées dans les moteurs de recherche et apportent ainsi un « poids » à la page, en augmentant davantage la portée des mots clés.

Il ne faut donc pas oublier de renseigner le nom de l’image, l’attribut ALT et parfois la légende. Ce sont autant d’informations supplémentaires qui amélioreront le nuage de mots clés de la publication et qui permettront également de bien positionner vos photos dans Google Images.

10. Attention à l’accumulation de mots clés

author rank redactionJ’ai mis ce point en dernier, non pas qu’il soit le moins important, mais parce que s’il y avait une chose à retenir de cet article sur la rédaction SEO, c’est bien la densité de mots clés. Google n’a jamais vraiment exprimé un nombre de mots clés optimum, pour le moteur de recherche il n’y a pas de densité idéale. Cela ne sert donc a rien de répéter inlassablement les mêmes mots clés partout, car cela aura même l’effet inverse !

En effet, non seulement les robots analyseront cela comme une forme de sur optimisation, mais en plus les lecteurs se lasseront vite de l’article. Google interprétera que l’article n’est pas intéressant et donc qu’il n’y a aucune raison de bien le positionner ! L’idéal est de choisir quelques mots clés importants par article et de fournir un champ lexical le plus riche possible autour de ces derniers. Les nouveaux bots sont aujourd’hui parfaitement capables de comprendre les synonymes. Il est plus cohérent de fournir plusieurs pages avec plusieurs mots clés, qu’un seul article avec tous les mots clés, d’autant que le risque est grand de ne pas être indexé ou pire, blacklisté !

RedactiNews

Share